Shape14 Shape15 Shape13 Shape8 Shape3 Shape2


CHAMOIS et BOUQUETINS



Peu de prédateurs sont susceptibles de s'attaquer aux chamois et aux bouquetins adultes, au moins tant qu'ils restent dans leur milieu rocheux. Les attaques se concentrent surtout sur les cabris, les animaux blessés ou malades. La proie la plus prisée est bien entendu le nouveau-né, mets de choix pour l'aigle royal, le renard ou le loup.

Contrairement à  une idée répandue, ni le chamois ni le bouquetin ne sont spécifiquement des animaux de haute montagne, même si on peut les y observer. S'ils trouvent en effet leur bonheur dans les grandes parois verticales, sur les vires herbeuses aériennes, ou encore dans les éboulis très pentus, ils ont néanmoins besoin de la forêt ne serait-ce que pour trouver leur nourriture.

Nulle surprise donc de les observer dans les falaises du Vercors et en particulier dans celles de l'Allier.

Il n'est pas rare d'en rencontrer au Belvédère. Vous augmenterez vos chances en prenant le petit sentier sur la droite, juste après le belvédère. Après environ 200 m, une pelouse dégagée donne sur les falaises. Attention, danger!!

Les bouquetins et les chamois circulent le long de ces falaises, à la limite des bois.

On peut également en observer dans les pentes situées au-dessus du chemin de descente du Pas de l'Allier.


Se munir de jumelles.

CHAMOIS

BOUQUETINS

Texte

Herbivore, le chamois apprécie particulièrement les forêts claires de feuillus et de conifères qui lui offrent de quoi se nourrir été comme hiver. Mais ces zones doivent nécessairement comporter des escarpements rocheux dans lesquels leur agilité et leur rapidité leur assurent la sécurité pour eux-mêmes et pour leur progéniture.

P1130452-a

Comme le chamois, le bouquetin affectionne les parois verticales, mais aime aussi à se prélasser en sous-bois clair à proximité immédiate des bords de falaises.

Le bouquetin était très abondant pendant les périodes préhistoriques : parmi les ossements de la faune chassée à l'époque, découverts lors des fouilles au Pas de la Charmate, non loin d'ici, ceux du bouquetin représentent plus de 60 % de la faune, loin devant  le cerf (18%), le sanglier (13%), le chamois (2%), l'ours brun (1%).

Au long des siècles, le bouquetin a été chassé jusqu'à pratiquement disparaître à la fin du XIXe siècle. Il a été réintroduit en Vercors en plusieurs étapes à partir des années 90.

P1100159-a
Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com