Shape4 Shape3 Shape1


Le PAS de l'ALLIER  (alt. 1171 m)

allier001-a


But de balades familiales ou étape au cours d'une randonnée, le Pas de l'Allier offre un paysage grandiose.

Sous nos pieds, le village d'Echevis se blottit autour de son église, au creux de la vallée de la Vernaison, fermée au Sud par les Grands Goulets et au Nord par les Petits Goulets. Au delà, le regard survole la plaine de l'Isère, jusqu'à atteindre les premiers contreforts de l'Ardèche.


En rive droite de la rivière, quelques habitations marquent les limites de la commune de Chatelus dont la mairie et l'église sont cachées par le col verdoyant de Mézelier et par l'imposant  promontoire de la Grande Cournouze.

Pendant plusieurs siècles, le chemin du Pas de l'Allier a été le seul chemin praticable reliant la "Vallée Vercors" à Pont en Royans et aux communes de la plaine. Cet itinéraire a été de tout temps d'une importance économique capitale pour le Vercors, permettant à ses habitants de tirer avantage des forêts et "des bois de haute futaie", ainsi que du charbon de bois fabriqué notamment dans les bois de l'Allier.


Ce chemin verra passer d'innombrables mules, vaches et boeufs de trait, chevaux, moyennant une redevance due au Baron de Sassenage, Marquis de Pont en Royans, puis après la Révolution, à la commune de Chatelus (département de l'Isère), sur le territoire de laquelle est établie la partie basse du chemin.

Une auberge offrait  même aux voyageurs le gîte et le couvert. Les ruines de cette auberge  sont encore visibles non loin d'ici.

Mais dès le début du XIXe siècle, les éboulements répétés de ce chemin vont inciter l'administration à envisager la construction d'une véritable route, une route très aérienne et très audacieuse pour l'époque qui passera par les Grands et les Petits Goulets. Cette route sera ouverte à la circulation en 1854, ouvrant une nouvelle ère pour les habitants du Vercors.


Le Pas de l'Allier sera alors peu à peu abandonné et ne sera plus entretenu. Il en subsiste néanmoins un magnifique mur de soutènement en pierres sèches, que vous pourrez admirer en descendant le chemin sur une centaine de mètres.

" Il en est des monuments de la nature comme de ceux de l'art :

pour jouir de leur beauté, il faut être au véritable point de perspective, autrement, les formes, les couleurs, les proportions, tout disparaît."

     Chateaubriand

méselier-a IMG_0957 transportboisGdsGoulets

Texte

IMG_8848 gentiane-a
Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com