Shape13 Shape12 Shape11 Shape5


LE MONDE SOUTERRAIN :

LAPIAZ, DOLINES, SCIALETS, GROTTES

doline P1010470

Nous arrivons ici dans une zone ouverte dont le relief tourmenté est entièrement dû à la nature calcaire du soubassement rocheux. En géomorphologie, on parle de relief karstique, ou encore de karst, du nom de la région où les formes typiques de ce relief ont été décrites pour la première fois.


Le relief karstique résulte de l'action de l'eau sur les roches calcaires qui possèdent deux caractéristiques importantes : elles sont solubles dans l'eau rendue agressive par la mise en solution d'acide carbonique et d'acides humiques lors de la traversée des sols forestiers; elles sont également perméables à grande échelle en raison des nombreuses fissures et diaclases qui les parcourent. L'eau s'enfonce donc facilement au sein de la masse calcaire, tout en corrodant et en élargissant ces fissures.

Texte

A gauche du sentier, la dalle calcaire horizontale laisse apparaître un réseau de rigoles, de fissures et de crevasses plus ou moins profondes, toutes modelées par les eaux de ruissellement. Ces formes sont appelées "lapiaz". Ici, elles apparaissent émoussées car elles ont été façonnées sous la couverture du sol forestier, avant d'être mises au jour par l'érosion. De très belles formes de lapiaz, plus vives et plus acérées, peuvent être observées sur les Hauts Plateaux, à Font d'Urle, Darbounouse ...


A droite du sentier, un puits profond, appelé dans la région "scialet", attire le regard. Les parois verticales de ce puits résultent de l'action combinée des eaux qui attaquent la roche et des effondrements qui en résultent.  Des éboulis obstruent le fond et condamnent l'accès aux profondeurs du massif, à moins que les désobstructions tentées par les spéléologues ne finissent par aboutir... Par contre, l'eau de fonte de la neige, qui s'accumule durant l'hiver dans ce "puits à neige", trace facilement son chemin vers le bas à travers tout un réseau de fissures et de galeries qui l'amène au contact des marnes imperméables sous-jacentes sur lesquelles elles vont circuler avant de ressortir au jour. 


D'une façon générale toutes les eaux absorbées par les formations karstiques de surface finissent par ressortir au pied des falaises calcaires, en creusant cette fois des conduits globalement horizontaux. Lorsqu'elles sont pénétrables, ces galeries formeront des grottes accessibles aux spéléologues, comme celle de Bournillon ci contre, ou, une fois aménagées, au simple visiteur, comme les grottes de Choranche, au pied du massif des Coulmes, ou encore celles de la Luire ou de la Draye Blanche.

On trouve aussi dans le Bois de l'Allier, notamment entre Micoulas et La Plateforme, de nombreuses dépressions plus ou moins circulaires, de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres de diamètre. Appelées dolines, ou "pots", elles sont souvent en forme de vaste entonnoir et sont des zones majeures de concentration des eaux; leur origine est à rechercher dans des fissures et cavités souterraines agrandies par la corrosion, provoquant un soutirage des résidus solides issus de la dissolution de la roche calcaire.

A Font d'Urle, un sentier balisé permet de découvrir d'autres aspects du relief karstique.

Une brochure est disponible à

l'Office de Tourisme de La Chapelle.

La randonnée "Moulin Marquis-Porte du Diable" permet d'aborder en détail le sujet des émergences karstiques.

Vient de paraître :


Un excellent livre vous invite à découvrir de façon agréable la géologie, la géomorphologie et la karstologie du Vercors en parcourant les itinéraires de randonnée proposés dans le


guide géologique "Vercors", 


de P. Marcel et D. Quesne

(Ed. Omniscience et BRGM)

scialet1 lapiaz3
Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com